De la prison, une lettre à ma fille

Mila que j’aime si fort,

J’ai bien reçu ta lettre qui est passée par la Maison d’Arrêt de Privas avant d’arriver ici au Centre Pénitentiaire de Valence.

À chaque fois que je reçois une lettre de toi, je te réponds en t’envoyant aussi une enveloppe timbrée pour que tu me répondes, mais pas avec toutes mes lettres car je t’écris plus souvent que tu ne le fais, j’ai plus de temps que toi et ça m’occupe dans la cellule.

Est-ce que tu as eu peur lorsque tu as commencé à galoper et faire du saut d’obstacle avec London? Le courage ce n’est pas de ne pas avoir peur de faire quelque chose mais de le faire quand même. La peur est parfois utile car on fait alors très attention. La peur est mauvaise quand elle empêche de faire ce qu’on doit faire, comme prendre la fuite face à un trop grand danger. Est-ce que tu es déjà tombée de poney?

C’est Maminou qui doit être contente que tu fasses de l’équitation car elle est elle aussi passionnée de cheval, quand elle était jeune elle faisait des concours de saut d’obstacles avec des gens qui sont ensuite devenus de grands champions!

Papoum m’a écrit que tu allais le voir pendant les vacances de noël, il m’a aussi écrit qu’il ferait des photos de toi et qu’il m’en enverrait.

Badge "un arbre ne vend pas ses fruits"Juste avant cette lettre je t’ai envoyé une carte postale avec dessiné un arbre : « un arbre ne vend pas ses fruits », est-ce que tu l’as reçu?

Un arbre ne vend pas ses fruits, il n’a pas besoin d’argent pour vivre. L’arbre est au service de ceux qui mangent ses fruits car il les nourrit. Dans le fruit il y a des pépins qui sont faits pour ne pas être digérés, indigestes donc. Quand celui qui a mangé le fruit fait caca, la graine, le pépin n’est pas abimé. Quand celui qui a mangé le fruit fait caca dans la nature il rend à son tour service à l’arbre car il sème ses graines avec en plus de l’engrais pour le futur arbre: le caca qui est un peu comme le crottin de cheval qu’on met dans le potager pour que les légumes poussent bien. C’est un échange entre l’arbre et celui qui en mange le fruit, un échange d’un service contre un autre service.

Dans la vie il arrive qu’on donne à l’un et que ce soit un autre qui te donne. Il n’y a pas besoin d’argent pour cela, c’est naturel.

À l’école tu apprendras ce qu’il faut pour avoir un métier, exercer une profession, trouver du travail, un emploi. Les femmes et les hommes croient que ce qu’il faut pour vivre, c’est de l’argent, ça compte beaucoup pour eux. À l’école tu apprendras à gagner de l’argent mais pas ce qu’est l’argent, qui fait l’argent et comment il est créé ou détruit. C’est dommage car finalement les gens ne savent pas exactement pourquoi ils travaillent et ils pensent bêtement que c’est pour vivre une condition essentielle alors que ce n’est pas vrai, c’est juste une habitude, quelque chose qui à force est devenu « normal » pour eux.

Moi, je crois que ça rend les gens malheureux même s’ils veulent croire que l’argent fait leur bonheur, et c’est ce que répète souvent la télévision, la radio et le cinéma.

Peut-être que cela t’ennuie que je te raconte cela, mais c’est sans doute parce que je dis cela à beaucoup d’autres gens que j’embête ceux qui font l’argent, ceux qui ont le pouvoir de faire faire aux gens ce qu’ils n’aiment pas faire.

Je crois que si les gens faisaient ce qu’ils aiment faire, nous serions tous beaucoup plus heureux, et que tout naturellement chacun trouverait sa place pour être au service des autres et que personne ne manquerait de rien, sauf ceux qui n’ont pas de chance et ceux qui ne veulent pas aider les autres.

Je trouve que c’est très important et c’est pourquoi j’ai envie de le crier très fort, en colère car il y a trop de mensonges pour que les gens acceptent que la vie soit simple, qu’elle soit belle, et qu’il ne faut pas abimer cette vie à cause de l’argent. Je crois que c’est le sens de ce qui est écrit dans la Bible:

 « La sagesse vaut mieux que l’or et l’argent. »

Je veux que tu sois heureuse Mila, et pour être heureux il ne faut pas croire les mensonges. Si tu ne comprends pas bien quelque chose ce n’est pas grave, tu n’as qu’à te dire: « je sais que je ne sais pas ». Il y a beaucoup de choses que je ne sais pas, par exemple je ne sais pas sauter en parachute ni faire la nage du papillon, et alors?

Ce que je sais c’est que même en prison mon esprit est libre et que dans la cellule je fais ce que j’aime: dessiner, écrire, faire de l’aquarelle, lire, penser à toi, essayer de t’apprendre ce qui me semble important.

J’espère que tu arrives à bien lire ma lettre et qu’il n’y a pas trop de fautes d’orthographe. Voilà pour aujourd’hui, j’ai été très heureux de lire ta lettre hier soir, là il est tôt le matin, il y a bientôt la promenade où je rejoins d’autres prisonniers. J’essaye de ma faire des copains, je suis arrivé de la maison d’arrêt de Privas avec des gens que je connaissais de là-bas. Je ne suis pas tout seul, ne t’inquiète pas pour ça ni pour le reste car je vais bien, je prends même du poids car je n’arrête pas de manger!

Je t’aime fort ma pépette à couettes!

Cyril Delacour au Centre Pénitentiaire de Valence, le 26 novembre 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s